Sélectionner une page

Depuis quelque temps, votre sexualité est en berne. La pénétration vous fait mal et vous n’êtes pas franchement demandeuse. Parfois, vous souffrez d’un inconfort constant au niveau vulvaire qui se transforme parfois en irritations violentes. Et si c’était une sécheresse vaginale ?
Contrairement aux idées reçues, les femmes ménopausées ne sont pas les seules victimes. La sécheresse intime est un sujet tabou, mais  elle est pourtant très fréquente et touche les femmes à un moment ou à un autre de leur vie. Elle augmente la vulnérabilité aux infections gynécologiques et peut perturber l’harmonie sexuelle du couple. Heureusement, il existe des solutions simples pour y remédier.



 

Qu’est ce que la sécheresse intime ?

 

On parle de sécheresse intime, ou de sécheresse vaginale, quand les sécrétions vaginales deviennent moins abondantes. De 18 à 50 ans, 1 femme sur 10 en souffre et cette proportion est encore plus importante après la ménopause ( 85% des femmes ménopausées)
Même bénigne, la sècheresse vaginale peut rapidement devenir très gênante. La muqueuse vaginale devient plus fine, plus sèche, et donc plus fragile et davantage sujette aux petites lésions. La pénétration peut devenir particulièrement douloureuse, ce qui va retentir sur le désir
sexuel, on a moins envie de petits câlins…

 

Quelles sont les causes ?

Les modifications hormonales :
dès l’approche de la ménopause, la production des hormones féminines diminue, ce qui entraine un assèchement et un affinement des muqueuses. La zone intime est alors plus fragile et plus sensible aux infections. Le vagin perd de son élasticité naturelle, ce qui, associé à la sécheresse de la muqueuse, rend les relations intimes douloureuses.
La jeune maman peut aussi être sujette à des modifications hormonales dans les semaines ou les mois qui suivent un accouchement. Pas d’inquiétude, tout rentre rapidement dans l’ordre lorsque les ovaires reprennent un fonctionnement normal.

Les médicaments :

Certains médicaments comme les hypertenseurs, antidépresseurs et antihistaminiques peuvent entraîner une sécheresse de la peau et des muqueuses tarir les sécrétions. Lisez donc attentivement les notices et n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin ou pharmacien
en cas de doutes.

Les autres causes :

une hygiène intime inadaptée (par exemple l’utilisation d’un gel douche irritant), l’excès de douches vaginales qui détruisent la flore intime , le stress, la fatigue peuvent être à l’origine de sécheresse vaginale.

Quelles sont les solutions ?


Faites durer les préliminaires

Lors des préliminaires, le cerveau envoie un signal à l’organisme qui sécrète, au niveau des
parois vaginales, une substance lubrifiante. Le problème, c’est que l’intervalle entre ce signal et la lubrification augmente avec les années. La durée des préliminaires doit donc être plus longue dès la trentaine. D’où l’intérêt d’une communication verbale accrue au sein du couple concernant ce sujet ! A noter : certaines pratiques sexuelles comme la masturbation et/ou le cunnilingus augmentent l’excitation sexuelle et améliorent la lubrification par exemple…

Faites l’amour régulièrement ( idéalement 2 fois par semaine)

Faire l’amour régulièrement augmente l’efficacité de la lubrification. Pourquoi ? Parce qu’à chaque relation sexuelle, les tissus vulvaires et vaginaux sont un peu plus stimulés. Mais ce n’est pas tout. L’exposition de ces tissus au sperme prévient également la sécheresse vaginale car le il est riche en prostaglandines (des substances grasses), protéines et vitamines. Résultat : il nourrit et apaise les muqueuses féminines. A noter : Les femmes qui font l’amour 2 fois par semaine ou plus sont celles qui conservent la meilleure hydratation sexuelle.

Pratiquez la « gym » sexuelle

Le vagin est entouré de muscles circulaires permettant de le resserrer volontairement. Si vous les entraînez en pratiquant des exercices musculaires réguliers, ils seront plus puissants, mieux irrigués et procureront des sensations de plaisir augmentées et une lubrification nettement meilleure. Pour cela rien de tel que les boules de geishas à découvrir ici 

Utilisez des lubrifiants intimes

Que ce soit pour pallier une sécheresse vaginale ou pour un usage purement « récréatif », nous vous recommandons d’utiliser des lubrifiants intimes pour des rapports plus agréables et moins douloureux. Il existe des lubrifiants à l’eau et à base de silicone.

Les lubrifiants à base d’eau sont les plus utilisés et sont ceux que plébiscitent généralement les
gynécologues. Ils sont faciles à nettoyer, ne tachent pas, ne collent pas et peuvent être utilisés sans danger avec des sextoys ou avec le port du préservatif. Pour pimenter sa sexualité, on peut choisir des formules aromatisées, à effet chauffant, ou “frisson”, stimulateur ou retardateur d’orgasme.

Si l’on souhaite un lubrifiant qui tient bien et qui résiste à l’eau, mieux vaut opter pour un lubrifiant à base de silicone, qui maintient glissante la texture du produit, même sous l’eau. Son pouvoir lubrifiant est cinq fois plus élevé en moyenne que les produits à base d’eau.

Quand le lubrifiant ne suffit pas

Parfois, les lubrifiants intimes ne suffisent pas à régler les problèmes de sécheresse vaginale. Dans ce cas, le mieux est encore de consulter votre gynécologue, qui saura proposer un traitement adapté à votre situation. Il pourra par exemple vous prescrire un hormonal local à
base d’œstrogènes .Il s’agit de crèmes ou ovules à introduire dans le vagin deux fois par semaine pour apporter localement une petite dose d’hormone. Cela permet de conserver une muqueuse bien hydratée et moins fragile.

Livraison Rapide

Partout en Côte d'Ivoire

Service Client Pro

Pour toutes vos demandes

Colis Discret

Sans mention explicite

Paiement Facile

Espèces à la livraison/ O.M